Communiqué de presse

Nicolas Sarkozy choisit de positionner son retour en politique sous l’emblème de l’exil fiscal
La Gauche forte propose au collectif « Sauvons Les Riches » d’attribuer un Porte Parolat d’honneur à l’ancien président de la République.

Nicolas Sarkozy a semblé regretter, hier, depuis Bruxelles, de ne pas pouvoir "s’installer" dans un pays où "un taux d’imposition de 52% est considéré comme confiscatoire". Critiquant implicitement le projet de taxation des plus hauts revenus du président François Hollande, Nicolas Sarkozy a ainsi fait l’apologie de l’exil fiscal.
Or, au moment où les français sont appelés à participer à l’effort de redressement de notre pays, on aurait pu attendre davantage d’exemplarité de la part de l’ancien président de la République qui demeure aujourd’hui membre du Conseil constitutionnel.

Nous tenons donc à rappeler notre ferme détermination à retrouver une fiscalité plus juste, plus progressive et mieux harmonisée en Europe afin de lutter contre les comportements d’exil fiscal. Nous dénonçons également un dérapage par lequel Nicolas Sarkozy vient d’envoyer un bien curieux signal aux Français, au moment même où il semble vouloir revenir dans le jeu politique.

Pour récompenser l’ancien Chef de l’Etat de ses efforts constants à défendre les plus fortunés même au coeur de la crise, la gauche Forte a écrit au collectif « Sauvons les Riches » pour proposer d’élever Nicolas Sarkozy au titre de Porte-Parole d’honneur des Grandes Fortunes.