Le député UMP Marc Le Fur et les députés d’extrême-droite Eric Bompard et Marion Maréchal – Le Pen ont déposé un amendement identique dans le cadre de la Proposition de loi sur l’autorité parentale et l’intérêt de l’enfant, présentée par le Groupe socialiste, et discutée à l’Assemblée nationale depuis le lundi 19 mai 2014.

Cet amendement à l’article 4 de cette proposition de loi, insiste sur la notion de « famille biologique » chère aux conservateurs de droite et d’extrême-droite, et qui nie implicitement toutes les autres formes de familles reconnues par la loi et par la société françaises.

La coopération assumée ou déguisée de députés de l’UMP et de l’extrême-droite n’est pas une première. En effet, au cours du débat de la Loi pour le mariage pour tous, des parlementaires de l’UMP n’avaient pas hésité à signer et déposer des amendements conjointement avec des députés du Front National ou de l’extrême-droite.

Cet amendement identique dans le cadre de la loi relative à l’autorité parentale n’est qu’une nouvelle illustration du dangereux rapprochement idéologique qui s’opère entre l’UMP et l’extrême-droite.

La Gauche forte s’inquiète de cette profonde dérive politique qui frappe le premier parti d’opposition français et de la banalisation alarmante de ces transferts d’idées ou d’actes politiques.

Elle rappelle que la loi discutée en ce moment à l’Assemblée nationale a pour objectif majeur de préserver l’intérêt de l’enfant au sein de sa famille (quelle que soit d’ailleurs la nature et la structure de ladite famille), et ne peut en aucun cas servir de nouvelle occasion pour affirmer des valeurs rétrogrades et rouvrir des débats malsains qui ont déjà été tranchés par la loi.