INFO LAB - Ils veulent "rendre coup pour coup aux attaques de la droite". Alors la sénatrice socialiste du Haut-Rhin, Patricia Schillinger et le député PS du Cher, Yann Galut envoient ce jeudi 17 janvier un mail aux députés socialistes, que s’est procuré Le Lab, pour former un "nouveau pôle opérationnel à l’intérieur du PS et de la majorité".

Un nouveau pôle qui se veut un contrepoids à la "droite forte", la motion sarkozyste de Guillaume Peltier et Geoffroy Didier arrivée en tête lors des dernières élections internes à l’UMP. Mais aussi une réponse au club parlementaire de la "gauche durable" lancé cet été.

Un nouveau pôle qui compte donc se baptiser "la gauche forte" et monter au front médiatique avec un triple objectif. Assurer le service après vente de la politique de François Hollande. Avancer des propositions "d’idées nouvelles et concrètes".

Mais surtout :
Mener en première ligne le combat face à la droite, qui, sous l’impulsion de Patrick Buisson, a opéré une dangereuse dérive idéologiquedepuis la dernière élection présidentielle, confirmée par le récent congrès de l’UMP.

Face à "la droite décomplexée" ou "la droite forte", et les ponts qu’elle jette vers l’extrême droite, nous répondons par la Gauche Forte.

Concrètement, Yann Galut et Patricia Schillinger proposent aux "parlementaires, élus et militants socialistes" de se réunir "au rythme d’un débat tous les deux mois".

Lire l’intégralité sur le site lelab.europe1.fr