Le pôle de La Gauche Forte se réjouit vivement de la relaxe prononcée hier par la Cour d’Appel de Paris à l’égard de Sihem Souid, qui était poursuivie pour « violation du secret professionnel ». Au bout de quatre ans d’un long combat, justice lui a été rendue.

Sihem Souid, l’une des fondatrices de La Gauche Forte, aujourd’hui chargée de mission dans un service d’aide aux victimes du ministère de la justice, avait dénoncé dans son ouvrage « Omerta dans la police » un climat de racisme et d’homophobie régnant dans son service.

Pour avoir eu le courage de défendre ainsi publiquement les valeurs républicaines d’égalité et de respect de chacun, et de lutte contre les discriminations, elle a dû endurer une longue et pénible procédure judiciaire intentée par son administration alors dirigée par le ministre de l’intérieur de l’époque, Claude Guéant, assortie d’une garde à vue, d’une mutation, d’une exclusion temporaire, etc.

Aujourd’hui que la justice s’est prononcée, le minimum serait que Claude Guéant s’excuse auprès de Sihem Souid.

L’arrêt de la cour d’appel de Paris nous rappelle que défendre les valeurs républicaines, la justice et la vérité n’est pas un délit. C’est même un devoir pour tous les Républicains.

YANN GALUT PATRICIA SCHILLINGER
DEPUTE DU CHER SENATRICE DU HAUT RHIN
06 81 72 96 61 01 42 34 33 96

Relations presse : 06 28 82 39 29 presse@gaucheforte.fr