COMMUNIQUE DE PRESSE
20 MARS 2013

Ce mercredi 20 mars, Jean-François COPE Président de l’UMP a présenté au nom du groupe UMP une motion de censure signée par seulement 144 députés sur les 196 que compte son groupe.

Le Président de l’UMP, en attaquant avec une grande virulence la politique du gouvernement de Jean-Marc AYRAULT semble être atteint d’une grave amnésie.
Il semble avoir oublié les 1 000 chômeurs supplémentaires par jour et les 750 000 emplois détruits qui ont teinté les cinq années de la présidence de Nicolas SARKOZY ;
Il semble avoir oublié les 600 milliards d’euros de dette publique dont la précédente mandature -dont il fut l’un des pilier- a contractés ;
Il semble avoir oublié le retentissant déclin du commerce extérieur qu’a connu la France depuis dix ans.
Il semble avoir oublié les 80 000 postes supprimés entre 2007 et 2012 dans l’Education Nationale.
Il semble avoir oublié les 10 700 postes de policiers et gendarmes supprimés depuis 2008.

Fidèle à ses lubies électoralistes, il a, à de nombreuses reprises fait les yeux doux au Front National en montrant du doigt dans son allocution les étrangers ou encore les fonctionnaires.
Nous rejetons fermement cette stratégie de division, du repli sur soi et du retranchement derrière nos frontières.

Une fois de plus, il voudrait faire oublier le bilan catastrophique de dix années de droite, souhaitant que la gauche arrive à faire, en dix mois, ce que ses amis ont été incapables de faire en dix ans.

Les 22 avril et 6 mai derniers, les Français ont clairement tranché.
Par plus de 18 millions de voix, ils ont préféré François HOLLANDE à Nicolas SARKOZY.
Ils ont à nouveau confirmé leur choix les 10 et 17 juin en confiant à la majorité présidentielle une large majorité de sièges à l’Assemblée Nationale.

Nous ne voulons pas que le Parlement soit le terrain de manœuvre de l’UMP dans la course au leadership de l’opposition.

Nous réaffirmons notre soutien à la politique menée par le Président de la République François HOLLANDE et le gouvernement de Jean-Marc AYRAULT.
Nous regardons vers l’avenir, car nous avons confiance en l’intelligence et aux ressources de notre pays.

Yann GALUT, député du Cher ;
Patricia SCHILLINGER, sénatrice du Haut-Rhin ;
Alexis BACHELAY, député des Hauts-de-Seine.

Sihem SOUID (Relations presse)
presse@gaucheforte.fr