COMMUNIQUE DE PRESSE - 11 MAI 2013

105 députés UMP s’associent aux déclarations d’H. Guaino
La Gauche Forte dénonce « une dérive Buisson » inquiétante de l’UMP
et appelle la droite à un sursaut républicain

Dès le 22 mars 2013, lendemain de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, ancien Président de la République, Henri Guaino avait multiplié les dérapages verbaux et les mises en cause inacceptables de la Justice de notre Pays.

Il avait notamment déclaré que le juge Gentil, par cette décision, « avait déshonoré un homme, déshonoré les institutions et déshonoré la Justice ». La Gauche Forte avait alors dénoncé des propos honteux et indignes d’un élu de la République.

Dans une lettre ouverte au Procureur de la République auprès du TGI de Paris, 105 députés UMP, sous prétexte de liberté d’expression, ont choisi de s’associer pleinement à cette remise en cause de deux principes fondamentaux de notre République que sont la séparation des pouvoirs et l’indépendance de la justice. Des députés dignes de ce nom devraient, au contraire, défendre ces principes en toutes circonstances et s’en porter garants.

Il ne s’agit plus d’un acte isolé d’un élu en manque de repère républicain mais d’une stratégie délibérée choisie par une partie toujours plus droitière de l’UMP.

Après avoir porté la Droite Forte en tête du congrès interne de l’UMP, après avoir remis en cause la légitimité du parlement sur le « mariage pour tous », après avoir cosigné des amendements à l’Assemblée Nationale avec des élus du FN et manifesté à leurs côtés, c’est une nouvelle fois « la ligne Buisson » qui imprime l’action de l’UMP.

Néanmoins, cette liste montre en creux la désapprobation de cette ligne par une partie de l’UMP, inquiète de cette chasse en terre frontiste.
La Gauche Forte appelle l’UMP et ses représentants à « cesser de faire l’école Buissonière » et à retrouver rapidement les chemins de l’école républicaine.

En période de crise, la France a besoin de voir ses institutions confortées et non affaiblies par de tels propos et de telles attitudes, qui plus est, par des parlementaires.

ALEXIS BACHELAY
DÉPUTÉ DES HAUTS DE SEINE

YANN GALUT
DÉPUTÉ DU CHER

PATRICIA SCHILLINGER
SÉNATRICE DU HAUT RHIN