Droite et extrême-droite main dans la main ? Voici une perspective qui se renforce à l’approche des élections municipales. La « Charte d’action municipale au service du peuple français » que vient de diffuser le Front national invite explicitement à la conclusion d’alliances locales avec les élus UMP locaux. Même si ce texte prétend viser des candidats quelles que soient leurs orientations politiques, il a clairement pour objectif d’attirer des candidats issus des rangs de l’UMP.
Le FN propose ses 10 « principes » préalables avant la passation d’accords locaux. Il suffit de s’y pencher pour s’apercevoir que le FN n’a pas changé. Derrière la démarche du parti l’on retrouve les grandes lignes antirépublicaines du FN : xénophobie, racisme, ultra-conservatisme, pseudo laïcité…
Même s’il prétend le contraire, ce document est loin d’être consensuel et ne peut permettre de considérer le Front National comme un parti normalisé et véritablement républicain. Dans un style qui se veut neutre, la charte ne fait que reprendre les discours extrémistes de ce parti.
Certains des « dix principes » sont absolument incompatibles avec les valeurs que doit défendre tout parti républicain et se révèlent profondément stigmatisants.
Le « refus de toute subvention et de toute aide à des organisations ou des projets communautaristes » vise ainsi explicitement la communauté musulmane.
De même, le dernier « commandement », celui qui donne la tonalité,
enjoint « d’engager fermement et rapidement toutes les actions possibles visant à mettre fin aux installations sauvages de nomades ». La vigueur de la répression souhaitée n’a d’égale que la virulence de la stigmatisation.
L’emploi du mot répulsif « nomades » pour désigner confusément les gens du voyage mais aussi les Roms qui ne sont pourtant pas des nomades est révélateur.
Cette violence du FN rappelle à quel point, sous le masque de sa dédiabolisation, ce parti prône des solutions racistes et discriminatoires, dans ses actes et ses propos.
La Gauche forte souhaite un sursaut républicain de la droite et espère que celle-ci ne cédera pas aux sirènes d’un parti qui tente de se donner une nouvelle virginité, alors qu’il reste fondamentalement le même. La Gauche forte entend poursuivre un travail méticuleux de déconstruction de la charte et des projets du FN.

YANN GALUT
DÉPUTÉ DU CHER

ALEXIS BACHELAY
DÉPUTÉ DES HAUTS DE SEINE

MEDHI THOMAS ALLAL
DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL DE LA GAUCHE FORTE

Sihem SOUID (Relations presse) : 06 28 82 39 29
presse@gaucheforte.fr