La Gauche forte ne peut que se féliciter de la décision (n° 2013-156 PDR) des neuf sages confirmant le rejet par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy lors de l’élection présidentielle de 2012.
Les règles sur le financement des partis politiques doivent en effet être appliquées strictement. Il est question d’un remboursement sur les deniers publics et il n’y aurait matière à transiger.
La mauvaise gestion du trésorier de campagne de Nicolas Sarkozy est à l’image de la mauvaise gestion des comptes de la France, alors que le pays traverse une période de disette budgétaire.
La mise à jour de l’ensemble des irrégularités qui ont entaché les financements de la campagne de Nicolas Sarkozy, ainsi que de celles de ses prédécesseurs, doit être poursuivie. Il en va de la santé de notre démocratie et de la crédibilité de représentants du peuple. Cela s’inscrit dans le sens des préoccupations des élus de la Gauche forte qui réclament de mener une lutte sans merci contre l’utilisation de l’argent public à des fins personnelles et contre la corruption.
La Gauche forte appelle Nicolas Sarkozy et l’ensemble des membres de l’opposition à respecter la décision du Conseil constitutionnel alors que toute attaque menacerait la crédibilité des institutions et ne pourrait qu’être nuisible à la vie politique et à l’image du pays.
Cette décision confirme l’indépendance du Conseil constitutionnel qui doit rester en dehors des partis et continuer son œuvre d’assainissement de la vie politique, en tant que juge électoral notamment. La Gauche forte reste attentive à ce que la justice poursuive son travail de réhabilitation de la République !